Appel à communication

L’Apprenant acteur principal de son parcours tout au long de sa vie

Cet atelier se tiendra dans le cadre des Orphee Rendez-Vous fin janvier 2017 dans les Pyrénées.  L’objectif de ces rencontres est d’identifier les grands défis actuels de la recherche en e-education, au niveau national et international, et de créer des liens permettant de constituer des consortiums pour monter des projets, en particulier européens. Sur chaque thématique choisie, l’objectif à l’issue de l’atelier est de produire un document résumant les travaux existants et les points encore à traiter.

Appel à “position papers”

L’apprentissage tout au long de la vie est à la fois une opportunité et une nécessité.

Une opportunité pour un nombre croissant de personnes : de part la disponibilité croissante de sources de connaissances et de ressources d’apprentissage permettant de développer ses propres compétences, de part le développement d’équipements permettant de mesurer ses propres performances, de part le développement de communautés de pratiques et d’apprentissage. Le champ des possibles s’élargit sans cesse articulant apprentissages formels et informels. Plus récemment, les apprentissages semi-formels gagnent du terrain. Ils révèlent des stratégies actives d’autoformation.

Une nécessité pour les professionnels, soumis à l’injonction de s’adapter continuellement, qui doivent gérer leurs parcours professionnels et trouver leur place dans un écosystème évolutif, transformé par le numérique. L’enjeu est permettre à chaque travailleur de devenir proactif pour transformer cette nécessité en opportunité personnelle et collective.

De nouveaux enjeux, de nouvelles politiques, de nouvelles pratiques, de nouveaux outils dessinent une grande transition de l’apprentissage tout au long de la vie. Chacun peut être porteur de son projet de vie. Quelles tendances se dessinent, quels outils sont à développer, quelles recherches sont-elles à mener pour mieux comprendre, accompagner et infléchir cette transition ? Voici le challenge que nous nous proposons d’aborder au travers de cet atelier. Nous cherchons à croiser les points de vue de chercheurs de différents horizons  pour identifier les travaux intéressants et dégager des pistes de recherches prometteuses.

Pour préparer au mieux cet événement, nous attendons des propositions de papier de positionnement autour de ces grandes questions. Nous indiquons ci-dessous quelques axes permettant de mieux délimiter la problématique, mais qui ne sont nullement limitatifs :

  • Quels outils pour faciliter/encourager les pratiques réflexives d’autodétermination, et d’autorégulation dans un cadre professionnel et personnel ?
  • Quelles opportunités se dessinent-elles avec les nouvelles sources d’informations telles que la “mesure de soi” (quantified self) ?
  • Comment prendre en compte les stratégies proactives d’apprentissage à la croisée du formel et de l’informel ?
  • Quels services proposer à l’apprenant, répondant à ses besoins propres (personnalisation) et lui permettant de rester maître de son parcours (autonomie) et de ses données personnelles d’apprentissage (livrets de compétences, badges, traces, etc.) ?
  • Comment encourager les pratiques émancipatrices, ou le contrôle renforcé, sur son parcours d’apprentissage et de vie ?
  • Pourquoi et comment encourager la variété des parcours face aux tentatives de normalisation des apprentissages ?
  • Quelle place pour de nouvelles formes de reconnaissance de compétences : badges, certifications, recommandations par les pairs ?
  • Quelles compétences les formateurs devraient ils développer pour accompagner les stratégies d’apprentissage tout au long de la vie?
  • Quelle évolution du rôle des institutions, des services numériques, des offres des formation, des partenaires sociaux, des communautés de pratique ?
  • Quelles dimensions éthiques promouvoir face aux nouveaux dispositifs de formation ?
  • Quelle analyse critique faudrait-il sur la reconnaissance des apprentissages en auto-formation ou issus des nouvelles pratiques sociales, citoyennes ?
  • Quelles recherches mener pour analyser les transformations en cours ? Quels seraient les nouveaux protocoles d’études, quantitatifs et qualitatifs ?

Modalités

Les papiers de positionnement devront être proposés pour le 28 septembre à l’adresse suivante : aapptlv@mlistes.telecom-bretagne.eu

Nous attendons des contributions d’environ 4 pages au format Springer LNCS (http://www.springer.com/computer/lncs?SGWID=0-164-6-793341-0).